Nous utilisons les cookies pour vous garantir une meilleure expérience sur notre site. Nous utilisons en outre des cookies de tierce partie pour vous envoyer des messages promotionnels personnalisés. Pour plus d'informations sur les cookies et sur leur désactivation, consultez notre Politique en matière de Cookies. Si vous continuez à naviguer dans ce site, vous acceptez automatiquement l'utilisation des cookies.
 

LES AVANTAGES D’UNE RÉSERVATION EN DIRECT

1.

Nous payons la taxe de séjour pour vous!
La taxe de séjour de 1,60 €, applicable à toutes les personnes de plus de 14 ans, est facilement prise en charge par le Parkhotel Laurin.

2.

Appelez gratuitement dans le monde entier. Peu importe combien de fois, combien de temps ou où vous êtes au téléphone. Tous les frais de téléphone sont couverts par le Parkhotel Laurin.

3.

Meilleur prix garanti!
 

Meubles artisanaux

Vous aussi, vous aimeriez avoir un Herbert Schrott chez vous.

Dans la salle des glaces Herbert Schrott se gratte la tête. Il dit que le sol ne tiendra plus longtemps. Les planches ont perdu en robustesse au fil des années. « Mais maintenant nous allons réparer cela », conclut-il énergiquement.
La salle historique des glaces
Meubles de l’époque wilhelmienne
 
 
 

Flageolant sur les jambes ?

Il y a toujours quelque chose à réparer au Laurin. C’est pour cela que le Laurin reste un Grand Hôtel tel que vous vous l’imaginez. Datant de 1910 mais en excellent état. Il n’est point de maux sans remède, selon la devise. Les menuisiers de la maison accomplissent pas moins de 3000 petites réparations dans l’année. Depuis 22 ans, Dieter, le fils d’Herbert Schrott, travaille aussi dans l’atelier. Les chaises sont les plus fragiles. « Les pieds fins », dit Herbert, « c’est typique des meubles de style ».

Au moment de la grande rénovation du Laurin dans les années 1990, le propriétaire a pris la décision de tout garder, tant qu’il ne se trouvait rien de mieux pour remplacer. A cette époque, les menuisiers réparaient toutes les fenêtres, y compris les volets, remettaient en état les meubles et peignaient les vieilles portes. « Pour certains profils de bois anciens, nous avons même fabriqué nos propres couteaux à bois », raconte Dieter Schrott. Il suffit souvent d’un « croquis sur un bloc de papier », comme le dit Herbert, et les hommes de l’équipe Schrott savent comment s’y prendre. L’architecte Boris Podrecca a fourni un seul croquis représentant de nouveaux meubles, « et nous en avons développé les prototypes ».
 

Bon marché et utilisé

Ou alors avec des photos. Grand nombre d’entre elles sont passées entre les mains d’Herbert Schrott. L’ancien directeur Max Staffler était connu pour ce procédé. Ce qu’il voulait, il le pointait du doigt sur une photo. « Alors j’essayais », raconte Herbert Schrott. Aujourd’hui le cuisinier du Laurin, Manuel Astuto apporte ses photos à l’atelier de menuiserie, car il sait qu’une solution y sera trouvée. Ou bien comme le dit Herbert Schrott : « Avant de dire que ça ne va pas, on se tait ». Ensuite on essaie.

Tout autre choix professionnel aurait été comme abandonner sa famille. Herbert Schrott avait 14 ans quand il a fait ses débuts en 1957 chez les Staffler. « J’ai encore ma première fiche de salaire », dit-il fièrement. Tout comme le vélo de la marque Bianchi qu’il a acheté à l’époque avec ses premières économies. « D’occasion » bien sûr.
 

La loi des générations

Herbert Schrott pense que les installations doivent pouvoir durer une génération. Pour un hôtel de cette dimension, il faut presque des dons de voyances pour cela. D’après Dieter Schrott : « une vieille bâtisse comme le Laurin, il faut non seulement connaître ses besoins mais sentir son âme ». Deux-trois ans n’y suffisent pas. « Si l’on ne connaît pas la maison dans ses moindres recoins, il sera impossible de faire les bons choix ».

Dans la salle des glaces, la situation est claire. Herbert Schrott dit en soupirant : « Avant, le responsable de l’entretien nettoyait le sol avec de la paille de fer et ensuite il le cirait. Mais aujourd’hui… ». Il souffre. Le rafistolage se voit toujours. Et il veut que cela soit parfait. L’ancien doit être comme le neuf. Voire mieux.

Il repousse sa casquette en arrière. Et monte dans l’ascenseur. Construit en 1910.

Newsletter

 
 
 
 
 
 
 
Confirmer

Follow us on

Parkhotel Laurin
Bolzano,Alto Adige, ItalieVia Laurin 4 Tél..: +39 0471 311 000 / Fax: +39 0471 311148

Horaires d’ouverture

Petit-déjeuner
7h00 - 10h30
Restaurant
Lun-Sam 
12h00-14h30 / 19h00-22h30
Restaurant dans le parc
12h00 – 14h30 / 19h00 – 22h30
Dimanche : 19h00 – 22h30
Réception
Ouverture 24 heures sur 24, Check-in 15h00, Check-out 12h00

Consultez également

MÊME DIRECTION